24.05.2017

News Mazda

Le Mazda CX-5 s’offre une sérieuse cure de jeunesse.

Nouveauté.

Ce SUV de classe moyenne hérite de lignes dynamiques, de sièges plus confortables et d’une connectivité dernier cri. Le SUV CX-5 est le modèle étendard de la gamme Mazda. En tête des ventes, en symbiose avec son époque, il se met régulièrement au goût du jour pour offrir les ultimes technologies du monde automobile. Né en 2012, restylé en 2015, il progresse encore en 2017 à travers une deuxième génération très convaincante.

Sa silhouette générale ne subit guère de transformation, même si sa longueur augmente de 10 mm et qu’il s’abaisse de 15 mm. Les voies avant et arrière sont élargies, ce qui permet une meilleure assise sur la route. Le style se fait résolument plus dynamique, les courbes assez douces du modèle précédent se transformant en arêtes acérées. Sa calandre conserve les stigmates de la marque, mais les lignes transversales chromées sont remplacées par des nids-d’abeilles élégants. Elle est entourée de phares à LED effilés et placés plus bas.

Des sièges revus.

L’habitacle reçoit des sièges entièrement revus améliorant nettement le confort et la tenue latérale. A l’arrière, les dossiers sont inclinables, les passagers sont choyés.
Le hayon du coffre est désormais électrique sur la version haut de gamme (Révolution) et son degré d’ouverture peut être réglé pour qu’il ne heurte pas le toit du garage. Une première chez Mazda.
Le tableau de bord reçoit un écran de sept pouces antireflet et le volant tout nouveau, désormais chauffant, intègre toutes les commandes indispensables, il ne reste plus qu’à pianoter…
La position du conducteur progresse aussi, car l’élévation de la console centrale a permis de remonter les leviers de vitesse (60 mm pour la boîte automatique et 40 mm pour la manuelle). Ce CX-5 revu et corrigé est doté d’un système de connectivité évolué intégrant l’accès à Internet.

Un châssis amélioré.

Ce SUV a encore subi de sérieux changements au niveau du châssis et de la caisse. Avec une amélioration de la rigidité de cette dernière (15%) et une optimisation de la direction, des suspensions et du freinage.
Sur les routes très sinueuses de l’arrière-pays de Barcelone, son comportement s’est révélé très homogène, avec disparition du moindre roulis, tenue de cap sereine et agilité en progression. On a aussi apprécié le niveau sonore vraiment très bas, en amélioration nette avec la motorisation diesel.
Le nouveau CX-5 sera proposé, dès le 9 juin, en trois versions essence et deux diesels, avec ou sans la traction intégrale.

Source - Article dans son contexte - TdG - Alain Giroud.

Galerie

Mazda CX-5 2017
Mazda CX-5 2017
Mazda CX-5 2017
Mazda CX-5 2017
Mazda CX-5 2017
Mazda CX-5 2017
Mazda CX-5 2017
Mazda CX-5 2017

Vidéo

Présentation du nouveau Mazda CX-5 au Garage du Nouveau Salon.


Couleurs du site

3 Couleurs prédéfinies